Loto du Patrimoine, deuxième édition

Loto du Patrimoine

Loto du Patrimoine, deuxième édition

Après le succès populaire du premier Loto du Patrimoine, celui-ci est reconduit ce week-end, à l’occasion des Journées européennes du patrimoine. Les nouveaux tickets sont en vente.

Reprenant une idée de François de Mazières, Stéphane Bern s’est vu confier en 2017 une Mission Patrimoine, consistant notamment à identifier 270 monuments appelés à bénéficier du premier loto dévolu à cette tâche, en 2018.

Vingt-deux millions ont ainsi pu être reversés à la Fondation du Patrimoine par la Française des Jeux, sur une collecte de cent quatre-vingt-un millions. 

En 2019 ce sont 18 projets « emblématiques » et 103 « prioritaires », un par département, qui sont retenus. Soit moins de la moitié, par rapport à 2018. Toutefois, l’ambition de cette nouvelle collecte est similaire, avec un premier tirage qui a déjà eu lieu le 14 juillet.

Vous avez la possibilité d’acheter sur le site de la Française des Jeux, en créant un compte, ou chez les buralistes, des tickets à 3 € (un montant plus faible qu’en 2018), pour un gain allant jusqu’à 30 000 €, ou à 15 € avec lesquels il est possible de gagner jusqu’à 1,5 M€. Surtout, en jouant vous êtes sûr de contribuer à la sauvegarde d’un des 3 000 édifices en péril qui ont postulé pour cet an 2 de la Mission Patrimoine.

Sur les tickets à trois euros, 50 centimes sont reversés à la Fondation du patrimoine, 1,95 € aux gagnants, 0,34 € à la FDJ et aux distributeurs, et 0,21 € partiront en prélèvements sociaux.

Pour les tickets à 15 euros, ce sont 1,52 € qui seront reversés pour la restauration des différents monuments en péril.

Mode d’emploi des tickets à gratter ci-joint.

Loto du PatrimoineBien entendu, ce loto pose la question de la responsabilité, ou de l’irresponsabilité, de l’État dans l’entretien et la sauvegarde de notre patrimoine, qui compte quelque 45 000 Monuments Historiques, pour ne comptabiliser qu’eux. 

Quand on sait qu’il n’y consacre que 326 M€ par an, sur un budget du Ministère de la culture de 10 milliards, dont 720 M€ affectés au personnel… On peut craindre un désengagement supplémentaire de l’État, ne comptant plus guère que sur les dons aux associations par les particuliers et les entreprises, après leur avoir fait les poches, et divers expédients.

Pour autant, ces Jeux Mission Patrimoine viennent ajouter leur pierre à l’édifice malmené, et grâce soit rendue à Stéphane Bern et aux nombreux particuliers qui, en jouant, sont beaucoup plus soucieux de contribuer à cette noble tâche que de récolter un gain.

Hugues de Tappie
Directeur de la rédaction

Vous avez aimé ce contenu
Inscrivez-vous à notre newsletter
S´inscrire

Print Friendly, PDF & Email
Hugues de Tappie
hdetappie@jedefiscalise.com
No Comments

Post A Comment

11 + quatre =

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!
Vous avez aimé ce contenu
Inscrivez-vous à notre newsletter
S´inscrire
close-link